{Des missels aux micelles} Eau micellaire – DELAROM

Le soir, je me lave.

Je te jure.

J’ai ma petite routine bien établie, dans laquelle les eaux micellaires ont leur place bien au chaud.

Une eau micellaire, késaco ?

Ben une eau dans laquelle y’a des micelles.

Attention, on ne parle pas de l’eau du bénitier dans laquelle une bonne du curé aurait laissé choire quelques missels.

(remarque, se démaquiller à l’eau bénite, ça fait peut-être des miracles…)

(oui, je sais, je suis une horrible mécréante)

Bref.

Mais d’un produit combinant la fraîcheur d’une eau de soin et l’efficacité d’un démaquillant gras. En gros, un mélange d’eau et d’huile sans émulsionnant, grâce à la toute mini riquiqui taille des particules d’huiles : les fameuses micelles, qui sont parfaitement intégrées à la phase aqueuse de la solution.

(tu le sens bien, là, mon gros passé de chimiste ?)

En un seul geste, hop ! Tu vires tout.

Bon, faut dire qu’en ce qui me concerne, je ne me fais pas le teint au quotidien. Je me limite à de l’anticernes et quelques touches d’éclat YSL (dans le cas contraire, j’utilise un combo lait + tonique pour me démaquiller). Il s’agit donc avant tout de nettoyer ma peau. Et fissa, parce que l’hiver ça caille dans ma salle de bain.

L’eau micellaire est donc parfaite pour ça !

La dernière en date que j’ai utilisée est celle de Delarom, que j’ai gagné à un concours chez Jenni Kalamity (tu la connais pas ? Je te jure, vas-y vite, elle fait des make-up pour les yeux sensationnels… (faut dire qu’elle a les yeux qui vont bien avec !))

Lot Delarom

Je viens juste de la finir, donc on peut en conclure que ça va, quoi !

Mais explorons plus en profondeur (oh oui..) son potentiel…

Potentiel « Girls wanna have fun » : 3/5. Sans être transcendant non plus, le produit est sympa à utiliser. Sa douce odeur de pivoine est fraîche et discrète, le produit laisse une sensation de frais et de propre sur la peau. Le flaconnage est bien épuré et pratique.

Potentiel « Roots » : 4/5. Sans être « bio », Delarom est une marque utilisant plein de produits naturels, comme les huiles végétales, et surtout les huiles essentielles, qui sont un peu l’essence (ben oui…) de cette marque utilisant arômacologie, aromathérapie et phytothérapie. De plus, voici sa charte :

« Delarom respecte l’environnement à travers une charte de qualité et d’efficacité pour tous ses produits cosmétiques :

  • 0% paraben
  • 0%phénoxyéthanol
  • 0% silicone
  • 0% huiles minérales
  • 0% ingrédients d’origine animale »

Pal mal, hein ?

Potentiel « Technologic » : 3/5. Rien de bien révolutionnaire dans la formulation de ce produit, mais une utilisation pointue des ressources offertes par la Nature. Et ça, j’aime.

Potentiel « Glamour » : néant, mais on n’est pas là pour ça !

Potentiel « Rock it ! » : 2.5/5. Assez efficace comme produit, mais sans plus. Toutefois, il laisse ma peau mixte un peu desséchée, alors qu’il est recommandé pour les peaux sensibles, ce qui me laisse un peu perplexe…

Potentiel « Money«  : 2/5. Presque 13 € les 200ml, ça la met certes un peu moins chère que la Sanoflore ou la Nuxe (mes préférées) mais pour un moins bon effet.

« The end » : l’Eau Micellaire DELAROM est globalement un bon produit, séduisant surtout par la charte de la marque. Toutefois, contrairement à ce qui est assuré, la peau (même mixte) n’est pas hydratée après son utilisation, mais tiraille. Peut-être à recommander aux peaux à tendance grasse et sensibles…

Eau micellaire Delarom

Eau micellaire DELAROM

A la pivoine – toutes peaux

12.90€ les 200ml (en vente sur le site)

[petit article sur petit blog garanti 100% non sponsorisé]

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux

Spéciale crapaudes de bénitier !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

{Je suis amoureuse} La Grande Mentheuse – LUSH

Le Père Noël est quand même un sacré mec. Il a su traduire tous les signaux, interpréter tous les indices, mêmes les plus sybillins, tels que « La Grande Mentheuse sur http://fr.lush.eu/ (c’est un site sérieux, tu vas pas te faire arnaquer) » écrit en rouge et souligné trois fois sur une feuille ayant pour titre « Liste Noël Arsinoë » posé négligemment bien en vue sur les livres de tiercé de Monlolo.

Donc du coup, sous le sapin, j’ai trouvé parmi d’autres chouettes choses, un pot de ce masque frais à la menthe que mes potesses blogueuses Beauté (des vraies, elles, pas des comme-moi) m’avaient chaudement recommandé.

Pourquoi celui-ci ?

Parce que ma peau mixte pâlichonne de presque quarantenaire (comment ça c’est pas comme ça qu’on dit ? Hein, quoi, quadragénaire ? Pourquoi pas grabataire, tant que t’y es, non mais oh, ça va pas bien ?)

Qui veut dire pores dilatés, qui veut dire pores encrassés, qui veut dire teint brouillé, qui veut dire baaah, caca pas beau.

Alors voilà, j’ai tout bien lu comme il faut pour pas faire de bêtises (avec les produits Lush, je me plante tout le temps… La dernière en date ? J’avais gagné un joli savon en Smiley qui sentait le citron à un concours, Monlolo s’est lavé les mains avec, et ben c’était pas un savon mais une barre de massage. Et je te le dis sans ambage : ça lave rien et ça colle. Heureusement qu’il avait pas commencé par se nettoyer les outils avec, mais c’est une autre histoire)

Bref.

J’ai donc appliqué ce masque frais sur peau propre et sèche.

Tu vois, quand je te dis que je suis mi-crapaude, mi-princesse ? (et re mi-crapaude derrière, mais ça, je te fais pas voir…)

Et là, instantanément, tu sens ta peau qui respire et qui devient toute fraîche ! C’est génial ! Pis en plus, ça sent bon le Malabar vert, l’herbe coupée, et la menthe. Normal, « y’en a », comme disait un tonton flingueur. Mais y’a pas que ça dedans, y’a aussi du miel, des haricots azuki, des graines d’onagre (non, ce masque ne se mange pas), de l’argile verte…

Une fois passées 15 mn où tu sens la peau qui tiraille sous le masque qui sèche, tu mets un peu d’eau dessus, pis tu frottes et ça te fait un gommage ! Après, tu rinces tout bien et facilement, en plus, et tu te retrouve avec un belle peau lisse OQ (Odieusement Qualitative) rose et douce comme des fesses de bébé.

Les pores sont bien rétractés, t’as le teint tout frais, et la figure toute fraîche, oui, ça fait beaucoup de fraîcheur, tout ça, mais ça tombe bien car c’est un masque frais.

C’est-à-dire qu’il a une date de péremption. Et là, en l’occurence, la durée d’utilisation est limitée à 3 mois. Pour une contenance de  315g et un prix de 15.95€ en ce qui me concerne. Hélas, c’est là qu’est l’os, car c’est pas un produit que t’utilises tous les jours, donc ça me fait un peu boîter…

Depuis, j’ai vu qu’il existait en pot de 125g (yaourt) pour 8.45€,ce qui est déjà plus raisonnable.

Et aussi, j’ai trouvé une astuce pour le conserver un peu plus, grâce aux conversations sur Hellocoton qui ont suivi l’article de The Strange Red-haired sur ce même masque : il suffit de le congeler ! Je m’en vais bientôt le répartir dans des bacs à glaçons, le tout dans un sachet de congélation, ça devrait le faire (pis c’est vert, Monlolo risque pas d’y manger par inadvertance) (quoique) (t’façons, il aime pas la menthe) (pis ça lui fera des légumes).

Bref, si tu veux en savoir plus sur ce masque frais nettoyant et purifiant à la menthe et à l’argile verte de chez Lush, je te laisse cliquer →  ← pour aller voir sa fiche technique sur leur site.

Perso, je suis tombée amoureuse de ce masque, je sens que si j’arrive à gérer sa date de péremption, je pourrais bien devenir infidèle à mon Sanoflore

♫ Ouh la Grande Mentheuse, j’en suis amoureuse-euh ! ♫

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux


Rendez-vous sur Hellocoton !