Les critères de test de la Beautysta Nullista

Alors ici, j’explique les différents critères tout personnels selon lesquels je juge d’un produit de beauté.

En voici la présentation, en musique, forcément, car chacun porte le nom d’une chanson (que tu peux écouter en cliquant sur le lien qui t’enverra sur You Tube ou bien dans la playlist en bas de l’article) et que danser dans sa salle de bain, y’a rien de mieux !

.

– Potentiel « Girls wanna have fun » : le produit est-il ludique (produit en lui-même, conditionnement, nom…), prend-on du plaisir à l’utiliser ?

– Potentiel « Roots » : est-ce-que le produit est bio, à base d’ingrédients naturels et/ou issus du commerce équitable, la marque est-elle engagée en faveur de grandes causes comme contre les tests sur les animaux…

– Potentiel « Technologic » : le produit est-il à la pointe de la recherche, de l’innovation ? Contient-il des principes actifs révolutionnaires ? Son emballage est-il particulièrement bien vu ?

– Potentiel « Glamour » : le produit nous transporte-il dans l’univers du luxe grâce à son design, sa marque, son histoire ? A-t-on l’impression de se transformer en une star d’Hollywood quand on l’utilise ?

– Potentiel « Rock it ! » : est-ce-que le produit déchire sa race ??? En gros, est-il efficace et vaut-il le coût d’être acheté ?

– « The End » : petite conclusion et avis global sur ce produit !

Et maintenant, la playlist toute pourrite de mes critères !

A bientôt, chère amie beautysta nullista !

u

{Pourvu qu’elles soient douces} Huile sensorielle aux 3 fleurs blanches – LIERAC

L’hiver, dans ma contrée reculée, ça caille. Et pour préserver ma peau lisse OQ OQ (traduire ma peau Odieusement Qualitative aux miches), j’ai opté pour les huiles corporelles afin de que pourvu qu’elles soient douces, quoi. Habituellement et après de nombreux essais, c’est l’Huile des Délices de Sanoflore qui a mes faveurs.

Mais lors de ce rude hiver que nous traversons, ma belle peau lisse se craquèle, j’ai l’impression de muter en crocodile !!! J’ai donc dû changer mes habitudes, la Sanoflore n’étant pas assez nourrissante.

Et c’est là que la Fée Bordéedenouilles m’a accordé ses faveurs, puisque j’avais gagné l’Huile Sensorielle aux 3 Fleurs Blanches de Lierac sur « Le Rose aux Joues », le blog de Fleur de Cerise. Un blog tout en douceur, animé par une talentueuse graphiste et une beautysta accomplie et vraiment adorable.

Et quel ne fut pas mon bonheur à réception du colis de voir que Lierac avait ajouté le gel douche de la même gamme !

Je me suis donc fait tout le tralala, et voici ce que j’en ai retenu…

Gel douche sensoriel aux 3 fleurs blanches Lierac

(si tu cliques sur l’image, tu arriveras sur la fiche produit du site Lierac)

Description de la marque :

Il s’agit donc d’un gel douche sans savon, mais avec de la glycérine et des agents neutraliseurs de calcaire, chlore et sel, ce qui évite le dessèchement de la peau.

Il est parfumé aux 3 fleurs blanches (jasmin, gardénia et camélia) mais aussi à l’osmanthus, ambre frais, gousse de vanille, bois précieux et vétiver.

Mon ressenti :

A l’utilisation, on remarque surtout son parfum soutenu que je trouve très boisé, presque mixte, enveloppant, et assez déroutant pour un gel douche, mais très sympathique.

La mousse est vraiment très fine, je ne suis pas habituée ! Mais après tout, je pense que ce n’est pas plus mal car ça doit vouloir dire qu’il y a moins d’agents tensio-actifs dans le produit.

Après rinçage, la peau est veloutée et douce, et le parfum s’est bien atténué mais il en reste toutefois un voile discret très agréable.

Avis très favorable, donc !

Huile sensorielle aux 3 fleurs blanches Lierac

(si tu cliques sur l’image, tu arriveras sur la fiche produit du site Lierac)

Description de la marque :

C’est une huile multi-usages, pouvant s’employer sur le visage, le corps et les cheveux, et aussi comme huile lactée de bain.

Elle est à base d’huile de noisette, huile d’amande douce, huile de pépins de raisin et huile d’argan.

Elle est parfumée aux 3 fleurs blanches (jasmin, gardénia et camélia) mais aussi à l’osmanthus, ambre frais, gousse de vanille, bois précieux et vétiver.

Mon ressenti :

A la base, j’avais un a priori négatif, car j’avais essayé cette huile en magasin cet été, et je l’avais trouvée épaisse et surtout collante.

Effectivement, elle est assez visqueuse, et plutôt difficile à étaler. Je pense que la prochaine fois, je l’appliquerai sur peau légèrement humide.

Le flacon en verre dépoli est, quant à lui, tout bonnement magnifique, et surtout, SURTOUT, il est comme le Schmilblick, « il tient dans la main, il tient dans la main » (et il y tient bien). Son flacon pompe est efficace et délivre proprement de petites quantités de produit. J’aurais préféré une diffusion en « pschitt », mais vu la viscosité du produit, je ne pense pas que ça puisse être possible.

Son parfum est identique à celui du gel douche, et avec le même « double effet » : très présent et enveloppant pendant l’application, discret et subtile après, ce qui permet de se parfumer derrière sans problème.

Après l’application, merveilleuse surprise : la peau n’est pas du tout collante, mais au contraire totalement sèche, sans effet gras, et superbement veloutée.

Et 2 jours après(*), encore aucun signe de sécheresse cutanée ! J’en suis ravie, vraiment !

(*) euh… ça veut pas dire que je me lave pas, hein, mais je suis contre le diktat d’une douche par jour, surtout en hiver. Une toilette au lavabo, à l’ancienne, me suffit (j’ai pas un boulot physique) et en plus, ça fait du bien à notre planète et ça entretient ma souplesse. Ben oui, mettre les pieds dans le lavabo (à défaut de les mettre dans le plat) 2 fois par jour, ça assouplit, et Mister PC (Prince Charmant, pas Personal Computer ni Petit Con, hein…) eh ben il est ravi…

Je ne l’ai pas essayé sur les cheveux (ayant la coupe incorpo, c’est pas trop la peine…) ni sur le visage, ni dans le bain, estimant qu’il y a d’autres produits mieux ciblés et plus compétitifs pour ces usages (quoique sur le visage, je crois que je vais tenter).

Pour conclure, je crois que je tiens mon huile pour l’hiver ! Par contre, je ne pense pas l’utiliser l’été (car trop nourrissante), gardant mon Huile des Délices Sanoflore avec son parfum merveilleux…

Quant au gel douche, je ne pense pas le racheter car il est au-dessus de ma gamme de prix pour ce genre de produit. Cela dit, ce fut une agréable surprise !

La gamme aux 3 fleurs blanches comporte également un lait corporel et une « eau de beauté fraîche et satinante qui se vaporise après le bain ou la douche ».

Et celle-là, tu vois, avec son parfum boisé, je crois bien qu’elle va être sur ma liste…

______________________________________

Pour indication :

– Huile sensorielle : environ 25€ les 100 ml

– Gel douche sensoriel : environ 10€ les 150 ml

– Eau sensorielle : environ 32€ les 100 ml

– Lait sensoriel : environ 22€ les 150 ml

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux !

{Dans la vie faut que ça glisse} Mets de l’Huile des Délices – Sanoflore !

Comme je te l’expliquais ici, je suis à la recherche du Graal des huiles corporelles, ma peau lisse OQ ayant bien besoin d’être entretenue à force de se frotter aux poils drus de Mister PC (Prince Charmant, enchantée).

Depuis la rédaction du précédent article, j’en ai testé deux autres.

https://i1.wp.com/www.aromatic-provence.com/images/produits/zoom/sanoflore_huile_delices.jpgL’huile des Délices – Sanoflore (20€ les 125 ml)

TADAM !!! Nous avons notre gagnante ! Pour reprendre une formule bien connue, « l’essayer c’est l’adopter » !

Le flacon tient bien en main et diffuse bien (et le packaging est joli).

Après l’application, la peau est satinée, souple et douce, mais non grasse, permettant se s’habiller tout de suite.

En plus, il s’agit d’un produit Bio. Il est à base d’huile d’olive et d’huile d’euphrosine que je ne connaissais pas du tout. Ajoutées à ceci, les huiles essentielles de Mélisse anti-radicalaire et de Ciste régénérante doivent doper ses effets.

Quant à son parfum… que dire si ce n’est que c’est une tuerie qui sent l’été ? Il est très agréable, assez présent pour nimber le corps d’un voile parfumé, mais je pense qu’il sera assez discret pour se faire oublier sous les fringues cet hiver, permettant de porter du parfum.

A voir…

Mais c’est sûr et certain que j’en rachèterai !!!

Entre temps, j’avais acheté celle-ci:

https://i0.wp.com/imalbum.aufeminin.com/album/D20100505/669474_OAHWMZYPTWYMFFWUS4EVPPXAHV5SQM_huile-corps-de-coucher-yves-rocher_H105019_L.jpgL’huile corps du coucher – Yves Rocher – Culture Bio (14€ les 125 ml)

Sa texture est agréable et ne laisse pas de film gras. Son flacon tient bien en main et diffuse bien.

Par contre, son odeur à base d’HE de vanille, d’ylang-ylang et de petit grain est assez puissante (en étant toutefois agréable), ce qui me dérange pour la porter dans la journée. Tu vas me dire que c’est une huile « du coucher », mais j’aime bien faire comme je veux. Na.

Donc, je vais la garder pour les soirs d’hiver, mais je ne pense pas en racheter.

Il m’en reste une à essayer :

https://i0.wp.com/www.easyparapharmacie.com/media/catalog/product/cache/1/image/265x265/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/_/i_9722249.jpgL’huile sèche régénérante corps Argane – Galénic (26€ les 125 ml)

Celle-ci est à base d’huile d’argan, et sans odeur, donc a priori parfaite pour l’hiver et les parfums capiteux que j’aime à porter en cette saison. Le premier test en magasin est assez concluant. Mais elle est quand même un peu chère…

On verra bien !

Ceci était un article :

– sans sponsor

– sans humour

– sans blague graveleuse

– sans inventivité

Bon, faut vraiment que je me reprenne, moi !!!

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux !

{Touch me, I wanna feel your body} La crème des huiles

Pour éviter que ma belle peau lisse OQ (i.e. Odieusement Qualitative) (ben quoi ?) ne se transforme en peau de croco, j’use et abuse d’onguents divers et variés. Cependant, j’ai un problème avec les laits, crèmes et beurres corporels, qui me rendent poisseuse et collante et m’empêchent d’enfiler sous-pulls et slims sans pester et vouer Body Shop aux gémonies (bah oui, ils ont des supers produits éthiques et efficaces avec des parfums à se damner, mais ça pègue !!!)

Donc, je me suis logiquement tournée vers les huiles corporelles.

Ben oui, sous les slims, faut que ça glisse ! Et effectivement, les huiles sèches permettent de s’habiller tout de suite après leur application. J’ai essayé moults produits, mais ne suis pas encore arrivée à trouver la perfection. Il y a toujours quelque chose qui cloche… Cela dit, je n’achète QUE des huiles qui pschittent, les autres dégoulinant à travers les doigts et j’aime pas (ça me fait penser à la chanson des Frères Jacques: « La confiture, ça dégouline, ça coule coule sur les mains, ça passe par les trous d’la tartine, pourquoi y’a-t-il des trous dans l’pain ? » Hein ? Je vous le demande…)

Mais je m’égare…

Voici donc les comptes-rendus de mes expérimentations (on sent bien les relents de formation scientifique de petite chimiste, là.) Je vous fais le lien vers leurs fiches respectives sur le site Beauté-test (une mine d’infos,et de bons plans ! On peut notamment s’inscrire pour tester des nouveaux produits. J’arrive à en avoir environ un par an, c’est toujours sympa !)

– La première que j’ai essayée : Huile sèche Recettes Méditerranéennes – Le Petit Marseillais

Pas chère, facile à trouver en grande surface, excellente odeur d’été assez discrète permettant de se parfumer après l’application. Par contre, le poussoir du pschitt (comment vous appelez ça, vous ?) était de très mauvaise qualité et l’appliquer devenait un enfer. De plus, elle n’est pas assez nourrissante pour l’hiver.

– Je suis alors passée à l‘Huile Sèche Adoucissante – Décléor, ayant eu une promo dans ma parfumerie habituelle

Là encore, j’ai été déçue par le poussoir du pschitt, qui ne diffusait pas correctement le produit. Produit qui a également une bonne odeur discrète, mais qui n’est pas assez nourrissant l’hiver. En gros, même effet que l’huile Petit Marseillais, mais pas pour le même prix ! Je l’ai donc abandonnée.

– Puis j’ai tenté la fameuse Huile Prodigieuse – Nuxe.

Elle n’a que des qualités ! Odeur à tomber, texture épatante, nourrissante, diffusion parfaite, multifonctions… Son seul défaut qui m’a poussé à en essayer d’autre par la suite ? La forme de son flacon, trop gros pour mes petites mains !!! En plus, il est en verre, donc lourd et lisse, alors bonjour l’effet savonnette-qui-glisse ! Certes, le produit existe en plus petit flacon, mais du coup, le prix au litre augmente, et vu qu’elle n’est déjà pas donnée… Cela dit, j’y reviens régulièrement.

– J’ai fait un détour par L’Huile Sublime Bois d’Orange – Roger&Gallet.

Elle a en gros les mêmes qualités que l’huile Nuxe, et en plus, un flacon hyper facile à prendre en main. Son problème ? Son odeur ! Si c’est un atout pour certains, c’est devenu un défaut rédhibitoire pour moi ! Le parfum est entêtant, beaucoup trop présent et tenace ! Donc IMPOSSIBLE de se parfumer après l’application.

Donc, je rôde encore et toujours dans les parfumeries et parapharmacies pour trouver LA crème des huiles !

Mais je la trouverai, un jour, je la trouverai…

Bonus track (que tu retrouveras à la fin de chaque article, en référence au titre bien foireux de l’article) :

La CTF ou Chanson du Titre Foireux : « Touch me » de Samantha Fox (ma maîtresse ès pastèques…)