A propos Beautysta Nullista

Ex-tomboy, mi-crapaude, mi-princesse, et re mi-crapaude derrière. Rejoignez-moi sur http://www.beautystanullista.wordpress.com pour des ratages et plantages... en beauté !

{LUSH for life} Toute première fois

L’autre jour, lors d’un passage à Lyon pour aller me prendre une bonne craquée (chez un vertébrologue), j’en ai profité pour enfin aller chez Lush !!!

Le doc’ étant place Bellecour, je suis allée au magasin de la rue de la Ré(publique), rue dans laquelle tu peux contempler, lors des jours de beau temps et d’affluence massive, quelques raies publiques.

Je te jure.

Raies publiques cises quelques dizaines de centimètres en-dessous de faciès orangés colmatés à l’enduit bouche-pores (ou la vision d’une campagnarde à la grande ville).

Cela étant, j’ai courageusement bravée la foule, évité tous les bandits, braqueurs, voleurs à l’arrachée en skate et pickpockets éduqués à l’école des 7 clochettes pour enfin atteindre la petite échoppe fleurant bon la nature au milieu de tout ce béton (ou la vision d’une campagnarde à la grande ville – bis) (et faut VRAIMENT que j’arrête les séries policières américaines, moi…)

Et là, ô vision de bonheur…

IMG_4430

C’est déjà Pâques !!! D’ailleurs, la cloche était de sortie… (autovanne préventive)

IMG_4434

Qui veut me faire un cadeau ?

IMG_4429

L’étagère de toutes les tentations…

IMG_4433

Le bar à masques frais, présentés comme les fuits de mer et crustacés, dans de la glace pilée !

La boutique est toute petite, mais du coup, c’est charmant, accueillant, et forcément bien rangé ! L’accueil est très cordial et professionnel, même Monlolo ne s’est pas senti « pas à sa place », t’as qu’à voir…

Autant te dire que j’avais envie de tout acheter, mais finances en berne obligent, j’ai été obligée de me restreindre quelque peu. Du coup, je me suis limitée à des produits utiles (comprendre que de toute manière, j’aurais dû acheter ailleurs) et utilisables également par Monlolo (ben oui, comme ça, on partage les frais !!!)

J’avais préparé ma liste à la maison car je savais que je n’aurais pas beaucoup de temps pour flaner dans la boutique, et la vendeuse a fini de bien me conseiller pour trancher.

Hop, z’emplettes !

IMG_4440[1]

IMG_4444[1]

– Crème Coup de Main, « pour les mains qui travaillent dur » (à savoir celles de Monlolo qui la met – la main – au panier portefeuille)

– Tonique Eau à Rome

– Gel coiffant Dirty, qui est donc, je te le donne Emile, un produit pour homme, « pour qu’elle reste belle et raide (votre chevelure, bien sûr !) » (oui parce que j’ai la coupe du rejeton de Jean Seberg et d’un hérisson)

– Shampoing solide Pousse plus vite (ce qui est quand même très con, comme achat,  quand on a les cheveux courts) (nan mais en vrai c’est un anti-chute) et sa boiboite de conservation

– Masque Miel Effronté, masque frais à conserver au frigo (heureusement que Monlolo n’aime pas le miel, sinon j’aurais craint le pire…)

– Gommage Raz de Marée, avec de la vodka et du citron dedans, c’est bien sûr Monlolo qui l’a choisi (se laver avec un Colonel, son rêve ?)

– Et en échantillons : crème visage Imperialis (à ma demande), gel douche exfoliant Gratte-Ciel et crème corps à rincer Rosa-Lisa

Quelque chose me dit que tu vas avoir droit à pas mal de tests produits dans les semaines qui vont venir !

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux

Ben pour la peine, t’en auras deux, tiens !

Iggy Pop et Jeanne Mas dans le même article, sérieux, jamais j’aurais cru ça possible un jour…

PS : tu peux retrouver Lush Lyon République sur Facebook. En plus, si tu as la chance d’être proche de Lyon, ils font souvent des « events »…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

{Pshiiiterie #1} Try a little tenderness…

Si tu me connais un tant soit peu, tu sais que la tendresse, c’est pas trop la marque de fabrique de la maison.

Cela étant, parfois, je m’égare, et me laisse aller à des folies douces. Genre mettre un gros pull tunique doudou avec un legging (et une paire de grosses bottes de motard, faut quand même pas déconner).

Et également à me peinturlurer les ongles non pas jaune, orange, bleu ou vert pétants comme à mon habitude, mais avec un genre de gris-mauve… Et là, c’est le Catrice 630 « Sing : Hey, Dirty-Lilah ! » obtenu suite à un troc que j’ai choisi (gris-mauve = lilas, quoi… Ben oui…)

Comme je suis un peu partisane du moindre effort, quand il a commencé à s’écailler au bout de 2 jours, plutôt que de l’enlever pour en remettre un autre, j’ai sorti le rose bubblegum « Pedal Faster Suzie » d’OPI gagné chez My Chihuahua Bites, le scotch de masquage et le stripping tape.

Catrice 630 « Sing : Hey, Dirty-Lilah ! » et OPI « Pedal Faster Suzie »

La famille au complet, avec la base « Protein Base Coat » Essie et le top coat sèche-vite RapiDry d’OPI

Pardonnez-moi, mon Père, j’ai pshiiité,

Je me suis encore scotch-manucurée…

Oui, j’ai bien 5 doigts

C’est joli, non ?

Oui, bon, certes, c’est un peu cracra…

Mais vu de loin, ça fait illusion !

Alors, personnellement, je trouve cette manucure jolie, bien assortie à mon gros pull.

Certes, elle n’est pas très réussie au niveau application, car :

  1. le Catrice commençait à s’écailler
  2. la « Protein Base Coat » Essie fait des trainées laiteuses et c’est crade
  3. le stripping tape ne colle vraiment pas bien, même noyé sous une couche de top coat
  4. j’ai les cuticules toutes pourries, et franchement, le baume « Doigts de fée » de Lush n’y change foutrement rien.

En gros, vivement le printemps !!!

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux


Rendez-vous sur Hellocoton !

{We are all water} Crème Acquaconfort Delarom

Eh oui, encore un produit Delarom !

Et encore un produit gagné à un concours !

IMG_3700

Celui-ci, je l’ai gagné chez l’incroyable Tête de Thon, aka Métaux Lourds, qui fait des maquillages « du quotidien » mais aussi artistiques de toute beauté… Un talent pur, sans déconner… Et depuis qu’elle l’a vu sur son blog, Crapouillette n’hésite plus à faire des dessins ou coloriages avec des personnages aux cheveux bleus ! Et même que des fois, elle assortit le rouge à lèvres !

Bref, j’ai gagné cette crème hydratante à l’aloé vera bio, et je m’en suis servi bien évidemment, surtout qu’elle est recommandée pour tous types de peaux. D’autant plus que la mienne, mixte, est également déshydratée (car comme le braille si bien Yoko Ono, « We are all water », on est tous faits d’eau).

Allez, revue de détail selon les critères de la Beautysta Nullista !

– Potentiel « Girls wanna have fun » : 4/5. Cette crème est vraiment réconfortante, c’est incroyable ! Tu l’appliques sur ton visage, et instantanément, elle te soulage, c’est dément. Je n’ai jamais connu ça avec un autre produit. Un vrai doudou. Par contre, c’est un doudou qui m’a transformé en boule à facettes. En crème de jour, c’est juste pas possible, je brille de 1000 feux au bout de 3 heures. Par contre, en crème de nuit, c’est le panard total. Tu te réveilles avec une peau toute jolie et rebondie.

– Potentiel « Roots » : 4/5. Sans être totalement bio, cette crème contient de l’aloé vera bio et tout un tas d’ingrédients naturels : huile d’amande d’abricot, huile d’amande douce, beurre de jojoba…

– Potentiel « Technologic » : 3/5. Le flacon-pompe est très pratique et hygiénique, et les produits naturels sont bien exploités dans la formulation.

– Potentiel « Glamour » : 2.5/5. C’est pas fait pour, tu vas me dire ! Mais son flacon épuré est quand même assez joli.

– Potentiel « Rock it ! » : 3/5. Un vrai bon produit, et je pense encore plus si utilisé comme Delarom le recommande en astuce, à savoir après une exposition solaire.

– Potentiel « Money« : 2/5. Le flacon de 50ml coute quand même la bagatelle de 36€ !!!

– « The End » : très bon produit, pas trop adapté aux peaux mixtes en crème de jour car fait briller, mais génial en crème de nuit, et très certainement en après soleil. Cela dit, son prix que je trouve exhorbitant fait que je ne l’achèterai pas. Mais je serai la première sur les rangs s’il est à gagner à un concours ou si j’ai une belle réduction !

Bonus track : la CTF (ou Chanson du Titre Foireux)

Fais quand même gaffe à tes esgourdes, et si t’as l’oreille absolue, passe ton chemin, car tu vas morfler…

Rendez-vous sur Hellocoton !

{Des missels aux micelles} Eau micellaire – DELAROM

Le soir, je me lave.

Je te jure.

J’ai ma petite routine bien établie, dans laquelle les eaux micellaires ont leur place bien au chaud.

Une eau micellaire, késaco ?

Ben une eau dans laquelle y’a des micelles.

Attention, on ne parle pas de l’eau du bénitier dans laquelle une bonne du curé aurait laissé choire quelques missels.

(remarque, se démaquiller à l’eau bénite, ça fait peut-être des miracles…)

(oui, je sais, je suis une horrible mécréante)

Bref.

Mais d’un produit combinant la fraîcheur d’une eau de soin et l’efficacité d’un démaquillant gras. En gros, un mélange d’eau et d’huile sans émulsionnant, grâce à la toute mini riquiqui taille des particules d’huiles : les fameuses micelles, qui sont parfaitement intégrées à la phase aqueuse de la solution.

(tu le sens bien, là, mon gros passé de chimiste ?)

En un seul geste, hop ! Tu vires tout.

Bon, faut dire qu’en ce qui me concerne, je ne me fais pas le teint au quotidien. Je me limite à de l’anticernes et quelques touches d’éclat YSL (dans le cas contraire, j’utilise un combo lait + tonique pour me démaquiller). Il s’agit donc avant tout de nettoyer ma peau. Et fissa, parce que l’hiver ça caille dans ma salle de bain.

L’eau micellaire est donc parfaite pour ça !

La dernière en date que j’ai utilisée est celle de Delarom, que j’ai gagné à un concours chez Jenni Kalamity (tu la connais pas ? Je te jure, vas-y vite, elle fait des make-up pour les yeux sensationnels… (faut dire qu’elle a les yeux qui vont bien avec !))

Lot Delarom

Je viens juste de la finir, donc on peut en conclure que ça va, quoi !

Mais explorons plus en profondeur (oh oui..) son potentiel…

Potentiel « Girls wanna have fun » : 3/5. Sans être transcendant non plus, le produit est sympa à utiliser. Sa douce odeur de pivoine est fraîche et discrète, le produit laisse une sensation de frais et de propre sur la peau. Le flaconnage est bien épuré et pratique.

Potentiel « Roots » : 4/5. Sans être « bio », Delarom est une marque utilisant plein de produits naturels, comme les huiles végétales, et surtout les huiles essentielles, qui sont un peu l’essence (ben oui…) de cette marque utilisant arômacologie, aromathérapie et phytothérapie. De plus, voici sa charte :

« Delarom respecte l’environnement à travers une charte de qualité et d’efficacité pour tous ses produits cosmétiques :

  • 0% paraben
  • 0%phénoxyéthanol
  • 0% silicone
  • 0% huiles minérales
  • 0% ingrédients d’origine animale »

Pal mal, hein ?

Potentiel « Technologic » : 3/5. Rien de bien révolutionnaire dans la formulation de ce produit, mais une utilisation pointue des ressources offertes par la Nature. Et ça, j’aime.

Potentiel « Glamour » : néant, mais on n’est pas là pour ça !

Potentiel « Rock it ! » : 2.5/5. Assez efficace comme produit, mais sans plus. Toutefois, il laisse ma peau mixte un peu desséchée, alors qu’il est recommandé pour les peaux sensibles, ce qui me laisse un peu perplexe…

Potentiel « Money«  : 2/5. Presque 13 € les 200ml, ça la met certes un peu moins chère que la Sanoflore ou la Nuxe (mes préférées) mais pour un moins bon effet.

« The end » : l’Eau Micellaire DELAROM est globalement un bon produit, séduisant surtout par la charte de la marque. Toutefois, contrairement à ce qui est assuré, la peau (même mixte) n’est pas hydratée après son utilisation, mais tiraille. Peut-être à recommander aux peaux à tendance grasse et sensibles…

Eau micellaire Delarom

Eau micellaire DELAROM

A la pivoine – toutes peaux

12.90€ les 200ml (en vente sur le site)

[petit article sur petit blog garanti 100% non sponsorisé]

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux

Spéciale crapaudes de bénitier !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

{Monseñor, il est l’or…} Ballistic l’Or du Bain – LUSH

Je suis faible. Trèèèèès faible. Il suffit que les blogueuses Beauté (les vraies) (les pas comme moi, quoi) vantent un produit coloré qui sent bon, et hop, je plonge.

Dans le bain, en l’eau cul rance.

En l’occurence, pardon, j’ai le calembour facile (trop).

Les produits Lush font partie de la chose.

Déjà, Lush, ça sonne comme Lust… Hin hin hin…

Si ça se trouve, Lush c’est la contraction de Lust et Wash et j’ai mis des plombes à comprendre (Lust = luxure, Wash = se laver, tu vois, quoi). Ou alors pas du tout et il faut qu’ils m’embauchent comme trouveuse de nom à leurs produits.

Car j’ai le calembour facile (trop ?), je te le rappelle, et que leurs noms de produits, c’en est, et de la bonne.

Là, l’Or du Bain, l’heure du bain… Got it ?

Pour peu, on verrait Yves Montand/Blaze arriver en disant « Il est l’or, monseñor, il est l’or de se laver… »

Bref. Ce ballistic, à savoir une grosse boule que tu jètes dans l’eau et qui « explose » (moi, je voulais faire expert en balistique quand j’avais 16-18 ans. Peut-être que je vais devenir experte en ballistic !), je l’ai gagné à un concours, et j’en suis ravie, car je n’ai pas de boutique Lush à proximité, et que leurs produits étant tout de même assez particuliers, je n’ai pas osé en commander sans les tester avant (en plus, l’Or du Bain fait partie de l’édition limitée spécial Noël).

Donc l’autre jour, alors que j’étais célibataire et nullipare pour une après-midi, j’en ai profité. Allez, plonge dans le bain avec moi !

Déjà, voilà l’objet du délire :

Ballistic l'or du bain lush

(oui, moi j’ai pas de Sonny Angel, alors Hello Cotoon !)

Comme je suis une scientifique ratée de coeur et de formation, j’ai voulu savoir ce que ce gros machin avait dans le ventre. Alors je l’ai disséqué…

Ballistic l'or du bain lush : le coeur...

(oh, il y a des minis cadeaux dans le gros cadeau !)

(pour une fois que c’est pas le batracien qu’on dissèque…)

Et aussi parce que je suis économe (qui c’est qu’a dit radine ???) et que ce gros ballistic pour un seul bain, ça me faisait un peu boiter quand même…

Et puis…

L'or du bain

Bon alors, qu’en est-il de ce ballistic l’Or du Bain ? Répondons-y grâce aux critères de la Beautysta Nullista !

Potentiel « Girls wanna have fun » : 2/5. J’ai été super déçue ! Déjà, ça mousse pas (oui, OK, c’est pas censé mousser, mais moi j’aime ça, la mousse) (souvenir des bals des 90’s…) En plus, ça sent rien du tout !!! Pourtant, quand on fourre le nez dans le sachet, y’a une douce odeur d’agrumes qui s’en dégage, mais après, nada ! Même pas une odeur de curaçao ! Cela dit, peut-être que j’ai flingué ses propriétés en le sacrifiant sur l’autel de la science… L’ouvrir en deux n’était peut-être pas une bonne idée… (quand je te dis que je suis une beautysta nullista…)

– Potentiel « Roots » : Là, on peut guère faire mieux que Lush à ce niveau-là ! Produits à base de fruits et légumes bio, de plantes, produits frais, faits à la main, testés sur des Anglais (comprendre pas sur des animaux…), pas de suremballage… Mais là, ce gros machin pour un seul bain… En plus, un bain, c’est pas trop écolo, donc je ne mets que 4/5, na.

– Potentiel « Technologic » : 3/5, car la marque tire la quintessence des produits naturels, et ça, c’est bien.

– Potentiel « Glamour » : 4/5. Il fait la peau toute douce, et se baigner au milieu de paillettes « d’or », ça fait trop Cléopâtre…

– Potentiel « Rock it ! » : 2/5. Ben non, quoi, pour moi, ce produit a fait « flop »…

– Potentiel « Money » : 1/5. A 5.95€ le machin, ça fait cher du bain…

– « The End » : J’ai été contente d’utiliser ce produit couleur lagon, mais assez déçue, car il n’a ni mousse, ni parfum !!! J’espérais me laisser porter par les effluves d’agrumes en pataugeant dans les bulles, mais non… Cela dit, je pense que j’ai un peu flingué l’effet du produit en jouant ma radine et en le coupant en deux…

Tant pis, maintenant, je vais être forcée d’essayer plein de ballistics pour trouver la perle rare (ouh la bonne excuse pour me donner bonne conscience d’avoir passé commande chez Lush pendant leurs soldes !)

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux

Monseñor, il est l’or… ou « La Folie des Grandeurs », dont le thème a été composé par Michel Polnareff !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les critères de test de la Beautysta Nullista

Alors ici, j’explique les différents critères tout personnels selon lesquels je juge d’un produit de beauté.

En voici la présentation, en musique, forcément, car chacun porte le nom d’une chanson (que tu peux écouter en cliquant sur le lien qui t’enverra sur You Tube ou bien dans la playlist en bas de l’article) et que danser dans sa salle de bain, y’a rien de mieux !

.

– Potentiel « Girls wanna have fun » : le produit est-il ludique (produit en lui-même, conditionnement, nom…), prend-on du plaisir à l’utiliser ?

– Potentiel « Roots » : est-ce-que le produit est bio, à base d’ingrédients naturels et/ou issus du commerce équitable, la marque est-elle engagée en faveur de grandes causes comme contre les tests sur les animaux…

– Potentiel « Technologic » : le produit est-il à la pointe de la recherche, de l’innovation ? Contient-il des principes actifs révolutionnaires ? Son emballage est-il particulièrement bien vu ?

– Potentiel « Glamour » : le produit nous transporte-il dans l’univers du luxe grâce à son design, sa marque, son histoire ? A-t-on l’impression de se transformer en une star d’Hollywood quand on l’utilise ?

– Potentiel « Rock it ! » : est-ce-que le produit déchire sa race ??? En gros, est-il efficace et vaut-il le coût d’être acheté ?

– « The End » : petite conclusion et avis global sur ce produit !

Et maintenant, la playlist toute pourrite de mes critères !

A bientôt, chère amie beautysta nullista !

u

{Mamie Blues} Combo anti-âge pour peau mixte

Parfois, le hasard fait bien les choses.

Comme là.

A peu d’intervalle de temps près, j’ai reçu deux produits :

– le sérum Vichy Lift Activ 10 gagné chez Givememoor ;

– la crème Hydracid C20 SVR reçue suite à ma candidature posée sur Beauté Test.

J’ai tout d’abord fini mes soins en cours, puis j’ai ouvert le sérum, ayant fini l’hydrafluide Payot reçu dans une Glossybox (excellent, d’ailleurs, je pense que je vais l’adopter, celui-là).

Je mettais donc ce sérum sous ma crème de jour en cours, à savoir la Crème Prodigieuse de Nuxe cet hiver et l’Hydracid C20 SVR ce début de « printemps ».

Mais quid de ce sérum, hein ?

Voici ce qu’en dit la marque (Vichy en l’eau cul rance l’occurance)

Type de peau :
tous types de peaux

Action :
L’anti-âge puissant, que toutes les peaux, même sensibles, attendaient

Résultat :
En 10 minutes seulement, votre peau est lissée avec un incroyable toucher velours. En 1 mois, une puissante correction anti-rides de -27%*.
Testé sous contrôle dermatologique.
*scorage clinique – ride du dessous de l’oeil – 40 sujets.

J’ai tout de suite aimé son flacon, gris acier, très moderne, voir futuriste, avec son bouton-pompe sur le dessus du bouchon, qui permet de prélever proprement la juste dose de produit.

Produit qui se révèle d’une texture agréable, fluide sans dégouliner partout, d’un aspect laiteux un peu surprenant, et qui n’est pas sans rappeler la liqueur de corps d’homme (ben oui, que veux-tu, on a les références qu’on peut !).

Son odeur est fort sympathique, assez puissante, fruitée, dynamitée, rare pour un sérum !

A l’application, pas de problème, si ce n’est une légère sensation de brûlure si la peau est par malheur un peu irritée (genre les coins extérieurs de mes mirettes quand je suis dans ma période zyeux-qui-pleurent). Le produit s’étire bien, et se fond bien dans la peau.

Par contre, je n’ai remarqué strictement aucun effet à court terme, comme il peut y en avoir après l’application de l’Idealist d’Estée Lauder. Là, que dalle. Ni peau douce, ni peau mate, ni peau veloutée, aucun effet lift comme avec le sérum Merveillance de chez Nuxe par exemple.

Toutefois, son pouvoir hydratant/nourrissant étant quand même conséquent, je l’ai maintenu sous ma crème cet hiver pour éviter les zones sèches sur mes joues. J’ai maintenu l’application, malgré un effet peau grasse sur le front combinée avec la crème Prodigieuse Nuxe, pour voir s’il avait un effet à long terme.

Je n’ai pas vu grand’chose non plus, mais il faut dire que malgré mes 37 ans bien tassés, je n’ai pas de rides (non, je ne me vante pas !). Donc, je ne peux pas trop juger. Cela dit, aucune ride n’est apparue, malgré des périodes bien stressantes cet hiver…

Puis ayant fini ma crème Nuxe, j’ai entamé l’Hydracid C20 SVR. Mais qu’est-ce ?

La gamme Hydracid® repose sur un concept dermatologique innovant dans le vieillissement cutané.

Basés sur un trio végétal antiâge breveté, le TRISÉVOL®, issu de la Vigne, du Soja et de la Bourrache, les soins HYDRACID® C et ALPHA+ sont spécifiquement élaborés pour lutter contre les effets du vieillissement cutané.

Complément des soins quotidiens anti-âge et en relais des actes esthétiques, les soins spécifiques HYDRACID® : HYDRACID® LIFT, HYDRACID® FILL IN, HYDRACID® C20 et HYDRACID® PEEL, s’inspirent directement des techniques utilisées par les professionnels et des derniers progrès réalisés dans le domaine de la cosmétologie médicale.
Chaque produit constitue une étonnante prouesse technologique et une formidable avancée en dermo-cosmétique.

Indications :
Soin anti-rides, tonicité et éclat du teint.

Innovation :
Hydracid® C20 est basé sur la Vitamine C optimisée à forte concentration 20%.
Avec une meilleure bioaffinité pour la peau, la Vitamine C stimule la synthèse de nouvelles fibres de collagène et d’élastine pour renforcer le soutien cutané, révèle l’éclat du teint et protège la peau des effets des UV qui accélèrent la formation des rides. Délicatement parfumée, sa texture crème onctueuse et légère procure une réelle sensation de confort.

Utilisation :
Appliquer matin et soir sur le visage et le cou.
Permet le maquillage.
Testée non comédogène.

Les avantages produits :
Anti-âge concentré 20% vitamine C optimisée
Révèle l’éclat du teint
Protège des méfaits du vieillissement photo-induits
Texture légère agréablement parfumée
Non comédogène

Là, je partais avec un a priori négatif sur cette marque de parapharmacie, qui ne fait pas trop dans le glam’ en général. Leurs produits, je les connais un peu, mais même s’ils sont assez efficaces, ils ne m’ont jamais emballée plus que ça…

Mais là, surprise. Déjà, le flacon est comme celui du Vichy : gris métallisé, profilé, du violet et de l’orange, flacon pompe également. Ca change des machins en plastique blanc un peu cheap de la marque.

Puis dès que le produit sort, re-surprise. Il est d’un beau orange pastel, et il sent bon les agrumes ! Forcément, il est blindé en vitamine C ! Là, ça te donne envie…

A l’application, ça se passe bien, la pénétration est nickel. Et surprise, la peau reste comme nue, matifiée, veloutée… à condition d’avoir mis un sérum dessous, sinon, c’est vraiment juste niveau hydratation.

A court terme, pas d’effet notable si ce n’est que : surprise ! le produit est bien adapté pour une peau mixte ! Ma zone T ne brille pas, et les zones sèches des joues restent souples ! Certes, j’ai une peau mixte, mais elle n’est pas catastrophique non plus. Pour une « vraie » peau mixte, je pense qu’il ne faut pas s’attendre à un miracle.

A long terme, j’ai noté une amélioration de mon grain de peau, qui est plus régulier. Le teint est clarifié, unifié.

C’est donc une bonne surprise !

Et l’alliance de ces deux produits est donc très efficace.

Après, je pense qu’il ne faut pas s’attendre non plus à un rajeunissement instantané, mais n’empêche que j’ai une jolie peau depuis que je les emploie en combo.

Et surtout, l’Hydracid C20 est, jusqu’à présent, la SEULE crème anti-âge qui a été adaptée à ma peau mixte. Toutes les autres que j’avais essayées étaient beaucoup trop grasses, trop nourrissantes, comédogènes… Là, rien de tout ça ! Je pense que c’est un produit que je rachèterai pour l’utiliser en cure d’un mois renouvelable comme le recommande la marque.

Et toi, très chère, tu connais ces produits ? Tu les as testés ? Si oui, t’en penses quoi ?

La parole est à toi !

Rq : niveau pognon :

Hydracid C20 SVR : 32€ les 30 ml

Vichy LiftActiv sérum 10 : 35€ les 30 ml

(en cliquant sur les liens, tu atterriras sur le site Beauté Test)

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux

{Je suis amoureuse} La Grande Mentheuse – LUSH

Le Père Noël est quand même un sacré mec. Il a su traduire tous les signaux, interpréter tous les indices, mêmes les plus sybillins, tels que « La Grande Mentheuse sur http://fr.lush.eu/ (c’est un site sérieux, tu vas pas te faire arnaquer) » écrit en rouge et souligné trois fois sur une feuille ayant pour titre « Liste Noël Arsinoë » posé négligemment bien en vue sur les livres de tiercé de Monlolo.

Donc du coup, sous le sapin, j’ai trouvé parmi d’autres chouettes choses, un pot de ce masque frais à la menthe que mes potesses blogueuses Beauté (des vraies, elles, pas des comme-moi) m’avaient chaudement recommandé.

Pourquoi celui-ci ?

Parce que ma peau mixte pâlichonne de presque quarantenaire (comment ça c’est pas comme ça qu’on dit ? Hein, quoi, quadragénaire ? Pourquoi pas grabataire, tant que t’y es, non mais oh, ça va pas bien ?)

Qui veut dire pores dilatés, qui veut dire pores encrassés, qui veut dire teint brouillé, qui veut dire baaah, caca pas beau.

Alors voilà, j’ai tout bien lu comme il faut pour pas faire de bêtises (avec les produits Lush, je me plante tout le temps… La dernière en date ? J’avais gagné un joli savon en Smiley qui sentait le citron à un concours, Monlolo s’est lavé les mains avec, et ben c’était pas un savon mais une barre de massage. Et je te le dis sans ambage : ça lave rien et ça colle. Heureusement qu’il avait pas commencé par se nettoyer les outils avec, mais c’est une autre histoire)

Bref.

J’ai donc appliqué ce masque frais sur peau propre et sèche.

Tu vois, quand je te dis que je suis mi-crapaude, mi-princesse ? (et re mi-crapaude derrière, mais ça, je te fais pas voir…)

Et là, instantanément, tu sens ta peau qui respire et qui devient toute fraîche ! C’est génial ! Pis en plus, ça sent bon le Malabar vert, l’herbe coupée, et la menthe. Normal, « y’en a », comme disait un tonton flingueur. Mais y’a pas que ça dedans, y’a aussi du miel, des haricots azuki, des graines d’onagre (non, ce masque ne se mange pas), de l’argile verte…

Une fois passées 15 mn où tu sens la peau qui tiraille sous le masque qui sèche, tu mets un peu d’eau dessus, pis tu frottes et ça te fait un gommage ! Après, tu rinces tout bien et facilement, en plus, et tu te retrouve avec un belle peau lisse OQ (Odieusement Qualitative) rose et douce comme des fesses de bébé.

Les pores sont bien rétractés, t’as le teint tout frais, et la figure toute fraîche, oui, ça fait beaucoup de fraîcheur, tout ça, mais ça tombe bien car c’est un masque frais.

C’est-à-dire qu’il a une date de péremption. Et là, en l’occurence, la durée d’utilisation est limitée à 3 mois. Pour une contenance de  315g et un prix de 15.95€ en ce qui me concerne. Hélas, c’est là qu’est l’os, car c’est pas un produit que t’utilises tous les jours, donc ça me fait un peu boîter…

Depuis, j’ai vu qu’il existait en pot de 125g (yaourt) pour 8.45€,ce qui est déjà plus raisonnable.

Et aussi, j’ai trouvé une astuce pour le conserver un peu plus, grâce aux conversations sur Hellocoton qui ont suivi l’article de The Strange Red-haired sur ce même masque : il suffit de le congeler ! Je m’en vais bientôt le répartir dans des bacs à glaçons, le tout dans un sachet de congélation, ça devrait le faire (pis c’est vert, Monlolo risque pas d’y manger par inadvertance) (quoique) (t’façons, il aime pas la menthe) (pis ça lui fera des légumes).

Bref, si tu veux en savoir plus sur ce masque frais nettoyant et purifiant à la menthe et à l’argile verte de chez Lush, je te laisse cliquer →  ← pour aller voir sa fiche technique sur leur site.

Perso, je suis tombée amoureuse de ce masque, je sens que si j’arrive à gérer sa date de péremption, je pourrais bien devenir infidèle à mon Sanoflore

♫ Ouh la Grande Mentheuse, j’en suis amoureuse-euh ! ♫

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux


Rendez-vous sur Hellocoton !

{L’eau, moi, j’adore ça} Gel douche bio à la pomme de reinette – AromaZone

Moi, j’aime patauger, j’adore l’eau, un peu à l’instar de Mimi Cracra qui, je te le rappelle ou te l’apprends si tu n’as pas eu l’honneur de grandir dans les 80’s, l’eau elle aime ça.

♫ « L’eau moi j’adore ça ça dégringole et je rigole ! »♪ qu’elle chante même, la coquine.

Il est donc tout naturel que j’aie une véritable passion pour les gels douche.

J’en ai en permanence une demi-douzaine d’ouverts sur l’étagère qui leur est dédiée vers la baignoire, pour coller à mon humeur du jour et au parfum que je prévoie de porter. J’en varie les parfums selon les saisons, les fragrances gourmandes et capiteuses pour l’automne/hiver, les parfums frais et fruités pour le printemps/été. A cette saison, j’évite les parfums sucrés, car une fois, je suis sortie après m’être lavée avec un gel douche au miel, et j’attirais sans coup férir toutes les abeilles du coin.

J’admets que parfois, il m’est agréable d’attirer d’autres sortes de créatures à gros dard qui veulent me butiner, mais là n’est pas le sujet.

Ainsi, quand ma blogpote Anah-Addict a organisé un concours avec des produits Aroma-Zone à gagner, j’ai opté pour le gel douche bio à la pomme de reinette (« émoustillant », il parait, tu me connais, maintenant, je pouvais pas laisser passer ça…). Et comme la Fée Bordéedenouilles m’a à la bonne en ce moment, ben j’ai gagné !

En plus, les cosmétiques à la pomme et moi, c’est une longue histoire d’amour. Quand j’étais petite, dans les 70-80’s, j’étais raide dingue de mon shampoing à la pomme verte, le fameux Prairial avec son bouchon boule.

Clique pour voir les vidéos so kitsch des pubs !

Alors quand j’ai ouvert le gel douche Aroma-Zone, je m’attendais à un effet madeleinedeproustien.

Ben pas du tout !

Car il ne s’agit pas de pomme verte bien chimique comme mon Prairial bien-aimé, mais de pomme de reinette, à la senteur douce, délicate et sucrée, légèrement acidulée, ainsi que rafraichissante grâce à la présence de menthe.

L’odeur, bien que peu prononcée lors du lavage, reste pourtant sur la peau un long moment après la douche.

Le gel mousse délicatement (donc peu de tensio-actifs, donc bon signe) et laisse la peau souple et douce.

Je suis donc ravie de ce produit, que je garde précieusement pour l’arrivée des beaux jours.

Et cette chouette expérience m’a donné envie d’en savoir plus sur Aroma-Zone. Je suis donc allée sur leur site internet, où on en apprend beaucoup plus, notamment sur la « philosophie » de la marque. Je leur laisse la parole.

« Hyteck Aroma-Zone, c’est avant tout une petite équipe familiale de passionnés d’aromathérapie, heureux de vous faire profiter des propriétés des huiles essentielles et de vous faire découvrir des huiles essentielles moins connues,

heureux également de vous faire découvrir une autre façon d’aborder les cosmétiques naturels, véritables produits de soin et de beauté, à faire soi-même ou à choisir dans notre gamme BIO et naturelle,

mais c’est également une équipe de professionnels, comptant 4 ingénieurs chimistes, un ingénieur en Production, une experte en Formulation Cosmétique et un Docteur en Chimie, soucieux de la qualité des produits commercialisés et du service apporté, mais également soucieux de vous proposer les meilleurs prix pour une qualité irréprochable.

Nos objectifs : faire découvrir au plus grand nombre les propriétés des huiles essentielles grâce à une large gamme de produits de qualité, 100% pures et naturelles, à des prix raisonnables,
mais également donner à tous une autre vision de la cosmétique, à faire soi-même, totalement naturelle, saine, active et personnalisée, pour préserver son capital santé et cultiver efficacement sa beauté et son bien-être au naturel. »

J’ai ensuite compulsé leur catalogue, et ai été particulièrement séduite par les baumes à lèvres à faire soi-même, et pouvant être conditionnés dans des sticks adaptés (je n’aime pas les baumes en pot…). J’en consomme une quantité gastronomique (sic), mais ne suis jamais pleinement satisfaite. Pour commencer, j’ai repéré la AZ Box « Soin des lèvres ».

Donc, je crois que je vais me retrousser les manches, revêtir ma blouse datant de mes années de DUT Chimie (oui oui, pour de vrai !) et replonger la tête la première dans la préparation de décoctions diverses et variées !

Et tu sais quoi ? Je crois que je vais aimer ça !

Bonus track : la CTF ou  Chanson du Titre Foireux

{Pourvu qu’elles soient douces} Huile sensorielle aux 3 fleurs blanches – LIERAC

L’hiver, dans ma contrée reculée, ça caille. Et pour préserver ma peau lisse OQ OQ (traduire ma peau Odieusement Qualitative aux miches), j’ai opté pour les huiles corporelles afin de que pourvu qu’elles soient douces, quoi. Habituellement et après de nombreux essais, c’est l’Huile des Délices de Sanoflore qui a mes faveurs.

Mais lors de ce rude hiver que nous traversons, ma belle peau lisse se craquèle, j’ai l’impression de muter en crocodile !!! J’ai donc dû changer mes habitudes, la Sanoflore n’étant pas assez nourrissante.

Et c’est là que la Fée Bordéedenouilles m’a accordé ses faveurs, puisque j’avais gagné l’Huile Sensorielle aux 3 Fleurs Blanches de Lierac sur « Le Rose aux Joues », le blog de Fleur de Cerise. Un blog tout en douceur, animé par une talentueuse graphiste et une beautysta accomplie et vraiment adorable.

Et quel ne fut pas mon bonheur à réception du colis de voir que Lierac avait ajouté le gel douche de la même gamme !

Je me suis donc fait tout le tralala, et voici ce que j’en ai retenu…

Gel douche sensoriel aux 3 fleurs blanches Lierac

(si tu cliques sur l’image, tu arriveras sur la fiche produit du site Lierac)

Description de la marque :

Il s’agit donc d’un gel douche sans savon, mais avec de la glycérine et des agents neutraliseurs de calcaire, chlore et sel, ce qui évite le dessèchement de la peau.

Il est parfumé aux 3 fleurs blanches (jasmin, gardénia et camélia) mais aussi à l’osmanthus, ambre frais, gousse de vanille, bois précieux et vétiver.

Mon ressenti :

A l’utilisation, on remarque surtout son parfum soutenu que je trouve très boisé, presque mixte, enveloppant, et assez déroutant pour un gel douche, mais très sympathique.

La mousse est vraiment très fine, je ne suis pas habituée ! Mais après tout, je pense que ce n’est pas plus mal car ça doit vouloir dire qu’il y a moins d’agents tensio-actifs dans le produit.

Après rinçage, la peau est veloutée et douce, et le parfum s’est bien atténué mais il en reste toutefois un voile discret très agréable.

Avis très favorable, donc !

Huile sensorielle aux 3 fleurs blanches Lierac

(si tu cliques sur l’image, tu arriveras sur la fiche produit du site Lierac)

Description de la marque :

C’est une huile multi-usages, pouvant s’employer sur le visage, le corps et les cheveux, et aussi comme huile lactée de bain.

Elle est à base d’huile de noisette, huile d’amande douce, huile de pépins de raisin et huile d’argan.

Elle est parfumée aux 3 fleurs blanches (jasmin, gardénia et camélia) mais aussi à l’osmanthus, ambre frais, gousse de vanille, bois précieux et vétiver.

Mon ressenti :

A la base, j’avais un a priori négatif, car j’avais essayé cette huile en magasin cet été, et je l’avais trouvée épaisse et surtout collante.

Effectivement, elle est assez visqueuse, et plutôt difficile à étaler. Je pense que la prochaine fois, je l’appliquerai sur peau légèrement humide.

Le flacon en verre dépoli est, quant à lui, tout bonnement magnifique, et surtout, SURTOUT, il est comme le Schmilblick, « il tient dans la main, il tient dans la main » (et il y tient bien). Son flacon pompe est efficace et délivre proprement de petites quantités de produit. J’aurais préféré une diffusion en « pschitt », mais vu la viscosité du produit, je ne pense pas que ça puisse être possible.

Son parfum est identique à celui du gel douche, et avec le même « double effet » : très présent et enveloppant pendant l’application, discret et subtile après, ce qui permet de se parfumer derrière sans problème.

Après l’application, merveilleuse surprise : la peau n’est pas du tout collante, mais au contraire totalement sèche, sans effet gras, et superbement veloutée.

Et 2 jours après(*), encore aucun signe de sécheresse cutanée ! J’en suis ravie, vraiment !

(*) euh… ça veut pas dire que je me lave pas, hein, mais je suis contre le diktat d’une douche par jour, surtout en hiver. Une toilette au lavabo, à l’ancienne, me suffit (j’ai pas un boulot physique) et en plus, ça fait du bien à notre planète et ça entretient ma souplesse. Ben oui, mettre les pieds dans le lavabo (à défaut de les mettre dans le plat) 2 fois par jour, ça assouplit, et Mister PC (Prince Charmant, pas Personal Computer ni Petit Con, hein…) eh ben il est ravi…

Je ne l’ai pas essayé sur les cheveux (ayant la coupe incorpo, c’est pas trop la peine…) ni sur le visage, ni dans le bain, estimant qu’il y a d’autres produits mieux ciblés et plus compétitifs pour ces usages (quoique sur le visage, je crois que je vais tenter).

Pour conclure, je crois que je tiens mon huile pour l’hiver ! Par contre, je ne pense pas l’utiliser l’été (car trop nourrissante), gardant mon Huile des Délices Sanoflore avec son parfum merveilleux…

Quant au gel douche, je ne pense pas le racheter car il est au-dessus de ma gamme de prix pour ce genre de produit. Cela dit, ce fut une agréable surprise !

La gamme aux 3 fleurs blanches comporte également un lait corporel et une « eau de beauté fraîche et satinante qui se vaporise après le bain ou la douche ».

Et celle-là, tu vois, avec son parfum boisé, je crois bien qu’elle va être sur ma liste…

______________________________________

Pour indication :

– Huile sensorielle : environ 25€ les 100 ml

– Gel douche sensoriel : environ 10€ les 150 ml

– Eau sensorielle : environ 32€ les 100 ml

– Lait sensoriel : environ 22€ les 150 ml

Bonus track : la CTF ou Chanson du Titre Foireux !